Nous avons le plaisir de vous annoncer que le site Internet des Archers de Caen est désormais compatible avec le protocole IPv6 !

Mais qu’est-ce que le protocole IP ?

Afin de comprendre les enjeux de cette technologie, il faut nous pencher sur ce qu’est le protocole IP. Il s’agit d’un protocole informatique décrivant comment doit fonctionner l’adressage des différents ordinateurs et autres équipements sur un réseau, dont le plus connu est Internet. Ainsi, chaque périphérique se voit attribuer une adresse dite « adresse IP » qui permet aux ordinateurs et périphériques de communiquer sur un réseau et sachant à qui envoyer les informations et où il se trouve.

Il existe deux versions du protocole IP : l’IPv4 et l’IPv6.

Aujourd’hui, l’IPv4 est pratiquement le seul protocole utilisé. Cela fonctionne bien, très bien même. Mais il y a un « mais ». Et non des moindres.

Les limitations de l’IPv4

l’IPv4 est un protocole inventé en 1981. A l’époque, on n’imaginait pas que des réseaux aussi grands que l’Internet que l’on connait actuellement puissent exister. Ainsi, le protocole IPv4 à été conçu pour délivrer aux ordinateurs des adresses codées sur 32 bits. Cela représente 4 milliards d’adresses possibles. Et c’est là que le bât blesse : nous avons actuellement beaucoup plus de périphériques connectés à Internet que d’adresses disponibles ! Entre les ordinateurs, les smartphones, les tablettes, les objets connectés, les serveurs permettant de vous délivrer votre site internet ou jeu préféré, les éléments des réseaux (routeurs, switchs, etc…), cette limite des 4 milliards est dépassée.

Alors comment cela fonctionne-t-il encore allez-vous me dire ?

Et bien depuis des années, les opérateurs Internet et acteurs du réseau ont joué de ruses afin de repousser l’échéance de la limite de l’IPv4 en utilisant des technologies diverses et variées dont vous avez peut-être déjà entendu parler : NAT, CG-NAT, IP partagées entre plusieurs utilisateurs, réseaux privés, etc…

Cela a fonctionné plusieurs années… Mais ce qui devait arriver arriva.

Le 25 novembre 2019, le RIPE NNC (l’organisme chargé d’attribuer des adresses IP à travers l’Europe centrale) a annoncé l’épuisement et désormais la pénurie d’adresses IPv4. Cela signifie que Internet ne pourra plus s’agrandir. Les ruses utilisées par les acteurs des réseaux ont également montré leurs limites. Et il n’est plus possible d’ajouter d’autres périphériques à Internet. Enfin, presque…

IPv6 : la solution

Créé en 1997 et standardisé en 2017, la version 6 du protocole IP (la dénomination est assez trompeuse puisqu’en réalité il n’y a que deux versions du protocole : la v4 et la v6) est la solution à cette pénurie d’adresses IPv4. En effet, celle-ci permet avec des adresses codées en 128 bits, l’adressage de 2128 périphériques, soit de quoi avoir environ 667 millions de milliards d’adresses par millimètre carré de la surface Terrestre ! Une ressource virtuellement inépuisable.

Mais pourquoi ne pas avoir basculé sur IPv6 plus tôt me direz-vous ? Et bien il y a également un « mais » de taille : l’IPv6 n’est pas compatible avec l’IPv4. Plus précisément, un appareil disposant uniquement d’une adresse IPv4 ne pourra pas communiquer avec un appareil disposant uniquement d’une adresse IPv6. Il faudrait, pour un avenir pérenne, basculer tous les périphériques en IPv6.

Seulement, de nombreuses entreprises (pour ne pas dire presque toutes) se refusent d’allouer du temps à cette migration sous prétexte que « ça fonctionne bien en IPv4 ». Mais ça, c’était avant la pénurie.

Certaines entreprises ont acheté d’avance des stocks considérables d’adresses IPv4 pour repousser encore et toujours l’échéance, mais il ne faut pas se voiler la face : c’est reculer pour mieux sauter.

Et les Archers de Caen dans tout ça ?

Afin d’accélérer la transition vers l’IPv6, le site des Archers de Caen est désormais accessible en « dual stack », c’est à dire que le site est pourvu d’une adresse IPv4 et d’une adresse IPv6. C’est le choix effectué actuellement par les Fournisseurs d’Accès Internet et de nombreux acteurs soucieux du développement d’Internet. Votre FAI propose peut-être déjà cette solution pour votre accès sans même que vous en soyez au courant. Mais tant que les deux côtés ne sont pas compatibles, la transition n’avance pas. C’est pourquoi nous avons déployé aujourd’hui le dual stack IP sur le site des Archers de Caen. Ainsi, si vous êtes connecté à un réseau compatible IPv6, c’est celle-ci qui sera utilisée. Sinon, vous rebasculerez automatiquement en IPv4.

Selon l’ARCEP, l’agence de régulation des télécoms, il faudra environ 10 ans afin que tout l’Internet mondial bascule en 100% IPv6 et que l’on puisse éteindre le protocole IPv4. Pendant ce temps et pour accélérer cette transition, il est nécessaire d’investir du temps afin de rendre compatible les services d’aujourd’hui aux accès de demain, et permettre aux services de demain d’exister. C’est le choix que nous avons fait aujoud’hui, en nous espérons que d’autres acteurs nous suivront dans cette démarche.

J’espère que ces explications vous auront éclairées sur l’un des points techniques d’Internet les plus sensibles d’aujourd’hui. Si vous avez des questions, n’hésitez surtout pas à nous les faire parvenir, nous nous feront une joie d’y répondre !

Paul LANGLOIS
Responsable Communication et Webmaster.